Blues & JazzÉlectroMusiquesPop - Rock & FolkVinyles

2001 l’odyssée d’une collection…

…d’albums vinyles

Or donc en ce dimanche 22 avril, deux vide-greniers seulement au programme. Il y avait bien la possibilité d’un troisième, mais Christophe m’a rencardé sur l’inutilité d’ajouter encore des kilomètres au compteur de la moto. Le premier, dans le Vaucluse, commune de Mirabeau, une petite centaine d’exposants et guère plus de deux ou trois bacs avec des disques. Le Donovan (une compilation) pour ne pas rentrer bredouille. Rencontré Laurent, qui organise le Skeuds Day de Lourmarin et va aussi organiser un Skeud Day à Aix en Provence les 18 et 19 mai prochains. Donc, Laurent, pourtant sur le terrain depuis le début du vide-greniers n’a pas ramené grand chose dans sa besace. Petite déception, la matinée commence très mollement.

Retour vers le second vide-greniers, à Venelles. Chez moi ! Et oui, j’y suis allé sur le chemin du retour, plus tardivement. Il faut dire que lorsque je suis passé en partant, les exposants étaient encore en train de déballer leurs merveilles. Au retour donc, 40 exposants, et là aussi, combien, deux, trois bacs avec quelques disques, dont une pile faisant un peu pitié, les disques et pochettes ayant pris l’humidité. Mais pour 0,50 cts pièce, j’ai pris le plus intéressant du lot, laissant deux Renaud (l’ancien chanteur énervé), avec les deux albums de Ange (pour me rendre compte en rentrant à la maison que j’avait déjà le cimetière des arlequins) et celui de Klaus Nomi. J’ai laissé aussi dans la pile le Harvest de Neil Young, l’ayant déjà aussi, et l’état du disque n’étant pas un atout pour le revendre. Et c’est juste avant que j’ai croisé le chemin de Christophe, chineur talentueux et néanmoins ami. Il venait de faire deux vide-greniers, sans vraiment y trouver des pépites. Sauf le premier album de Jaco Pastorius, le seul disque à sauver du vide-greniers qu’il m’a évité d’y aller perdre mon temps. Et puis on a causé musique et disques bien sur, mais aussi mésaventures avec Pôle Emploi. Et comme il y travaille, il a lui aussi trouvé à redire sur les décisions relatives à ma demande de financement de formation. Il m’a donné quelques conseils que je vais suivre dans les jours qui viennent.

Le seul souci, c’est que je dois 3€ à Christophe ! Il a toujours dans le coffre de sa voiture au moins deux bacs de disques, avec souvent quelques albums sympathiques à vendre. Et donc, je l’ai délesté de 5 galettes – Pierre Bensusan, le groupe Fable (je vais découvrir), Eddy Louiss (talentueux jazzman), Magna Carta et Tomita, musicien japonais de musique électronique (à découvrir donc). Le tout pour 20€, il m’en manquait 3 pour faire le bout. Tout s’explique.

Une récolte plutôt sympathique dans l’ensemble.

Ah, pourquoi ce titre un poil tiré par les cheveux ? C’est que la collection de vinyle qui s’impose dans le salon vient de passer le cap, assez symbolique des 2000 albums ! Et d’une certaine manière, le doublon avec l’album de Ange, m’arrange (hum), parce que 2002 l’odyssée d’une collection, ça ne veut pas dire grand chose. Et la fine allusion n’aurait plus grand sens.

Voilà voilà pour ce dimanche de vide-greniers, sous un chouette soleil, et une virée en moto très agréable. Vivement dimanche prochain.

6 réflexions au sujet de « 2001 l’odyssée d’une collection… »

    1. Pour le moment, pas encore écouté le Magna Carta. J’ai juste posé le Émile Jacotey, c’est meilleur que dans mon souvenir, et le Fable, du bon « classic rock » comme on dit !

  1. Bravo pour ce cap des 2000, c’est un engrenage qui peut être sans fin, enfin une addiction sans doute. Mais c’est vrai que c’est un plaisir de chiner surtout avec ce temps agréable.
    De mon coté, beaucoup de monde à Chateauneuf les Martigues, environs 200 exposants et quelques vendeurs de galettes dont un à des tarifs se rapprochant des disquaires.
    Enfin j’ai quand même trouvé 2 Duke Ellington, 1 Wings, 1 Yves Simon et le plaisir d’avoir beaucoup marché, + de 7000 pas à mon podomètre, dans un grand parc ombragé, ça compte aussi.

    1. Un peu loin pour moi, Chateauneuf les Martigues. Et j’ai fait moins de pas ! 😀

      Et pour la suite de la collection, les semaines à venir vont être riches, la reprise des vide-greniers étant en marche.

    1. Les 3000 vont sans doute prendre plus de temps ! 😉 !
      Dans le lot, le plus intéressant c’est le Eddy Louiss (plus rare) et le plus intriguant le Tomita.

Laisser un commentaire