Pierres qui roulent de bon matin !

Une petite histoire…

…au sujet de cet album. C’était en 2009, on devait faire un vide-greniers comme vendeurs avec mon épouse et nos deux enfants. Bref, on se lève avant l’aurore, il fait froid, c’était l’hiver ! La voiture est chargée, on part. Ma femme et ma fille en voiture, et mon fils et moi sur la moto (normal, voiture blindée de trucs et de machins à essayer de vendre). Mes seules chances de trouver des disques, c’est de profiter de l’installation du stand pour aller chiner. Il fait 1°, indique le compteur de la Moto-Guzzi ! On arrive sur le lieu du vide-greniers, et là, on nous annonce « plus de places, désolé !!!! » Et on n’est pas les seuls à se retrouver refoulés. Bref ça râle, ça crise ! Bon, fatalistes, on rentre. Robin, transi de froid, se cale comme il peut à l’arrière de la voiture sur les «bricoles » qu’on ne vendra pas. Arrivé à la maison, je vide la voiture, en balançant tout dans le garage, rangement plus tard. Et avec ma fille, on décide de se rendre à un autre vide-greniers pour cette fois chiner. Et sur un stand, cet album !!!! Merci aux gentils organisateurs de l’autre vide-greniers d’avoir été aussi nuls ! Et à Marion d’avoir vu le vinyle sur le stand et de m’avoir appelé vite fait !

L’album est une réédition française, de je ne sais pas quelle année, avec la pochette et son ZIP en parfait état. Fragile le ZIP, à ne pas manipuler sans raison, et penser à bien ranger l’album dans une pochette plastique pour protéger l’album suivant de votre rayonnage !
PS : je sais que ce petit billet va plaire à l’ami Diablotin !

6 commentaires sur “Pierres qui roulent de bon matin !

  1. Très bel album, qui tutoie la perfection, en effet : enchaînement de la setlist, puissance des chansons, jeu inspiré des musiciens… Vraiment, l’un des tout meilleurs albums des Rolling Stones, voire, pour certains, le meilleur. Je l’admire plus que je ne l’aime, en définitive, et je ne l’écoute pas si souvent que ça.
    • La crème de la crème, pour moi, c’est « Can’t You Hear Me Knocking », dont j’ai une palanquée de versions au travers des live de Mick Taylor, qui s’est totalement approprié ce titre -dont il ne fut pas crédité, de même que pour Sway et Moonlight Mile, qui sont en fait écrits par Jagger/Taylor-.
    • Si tu veux retrouver le solo de « Sway » dans son intégralité -non tronqué à la demande de Keith Richards-, tu peux te rendre ici : https://www.youtube.com/watch?v=6dd3aNFcw80 : le plus fabuleux solo de guitare que je connaisse en terme de construction, de maîtrise de la sonorité et de musicalité : sublime !!! Le premier solo, court, débute à 1’27 et le second, très développé, commence à 2’50.
    • Les photos de la pochette intérieure sont à l’instar de la pochette extérieure, et je n’ai pas le souvenir que le zip de la braguette fut si fragile. Pour l’autre petite histoire, c’est aussi le premier album des Stones paru sur leur propre label -Rolling Stones Records- et le premier album où figure le logo-langue du groupe.

    1. Je l’ai assez souvent vu avec le zip arraché ce qui est quand même plutôt dommage. Cet « atwork » participant aussi à l’aura de cet album. D’ailleurs il a été réédité sans ce fameux zip assez souvent ! On le trouve parfois (rarement) avec la pochette prévue par les Stones qui avait été censurée (les doigts poisseux sortant d’une boite de conserve) ! Bref, un magnifique album. Je vais allez écouter ton lien !

      Après cette écoute, j’ai enchainé avec un album encore meilleur Exile on Main Streets.

      1. Non, ce n’est pas ainsi que les choses se présentent : en fait, c’est la pochette avec le ZIP qui a été censurée dans l’Espagne franquiste d’alors, et, donc, le groupe y a sorti l’album avec cette pochette alternative -les doigts gluants-, dans ce seul pays. C’est pourquoi on trouve rarement cette présentation-là.

  2. J’avais entendu ou lu que la photo du gars en slip à l’intérieur a été faite par Andy Warhol, il avait demandé à un copain à lui de venir poser sans lui dire pour quoi exactement.
    J’ai la chance d’avoir aussi un exemplaire avec la fermeture eclair en bon état, mais le vinyle craque un peu quand même…

    1. La pochette est effectivement de Warhol, externe et interne. Après je peux bien imaginer que Warhol a fait ce genre de plan. Le mien craque un peu aussi mais ça s’entend à peine.

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :