Demain j’arrête d’acheter des vinyles !

Quand ? Demain !


Un petit Clic pour une image plus grande.

Ce matin (jeudi 19 août 2021) donc, dernière foire aux disques de la saison d’été à Aix en Provence. Vais-je y retourner demain ? Rien n’est moins sur, parce que « Demain j’arrête d’acheter des disques » ! Et puis ce matin, j’ai été très raisonnable, je n’ai acheté qu’un seul disque. Oui, je me suis retenu. Il faut dire que juste avant de partir et d’enfourcher la moto jusqu’à la Rotonde d’Aix, j’ai eu un échange de sms avec mon fils Robin. Je vous passe les détails, mais je lui ai commandé (sur Amazon, je sais, c’est mal, mais il va le recevoir demain) un disque dur externe de 3To ! Il en a grandement besoin pour ses activités et surtout pour pouvoir sauvegarder (enfin je pense que c’est surtout pour ça) ses travaux personnels qui vont lui servir à démarcher de futurs employeurs de l’industrie du cinéma 3D et des effets spéciaux. Bref, j’ai donc dépensé 70€ pour lui ce jeudi matin
…/…

…/…
Et forcément, j’ai du modérer mes ardeurs dans l’achat de vinyles ce matin.
Bref, cet album de Philip Catherine / Stream (album de Jazz Funk impeccable), grand guitariste d’origine Belge, qui a joué avec les plus grand du Jazz a produit avec ce premier album en tant que leader un disque devenu culte au fil des ans. Il n’existe en vinyle que 3 éditions de cet album : un pressage japonais, le pressage original qui date de 1972 et qui vaut très très cher (prix moyen des ventes réalisées sur Discogs 380€). Autant dire que lorsque j’ai vu le disque, à 25€ dans le bac jazz de Thibaud, j’ai forcément foncé dessus. Mais, mais, 25€ ? Ben oui, il s’agit de la troisième édition, un pressage Canadien non officiel. Vous imaginiez quoi ? Forcément à ce prix, c’est un bootleg ! Bref, de toute manière, à moins d’avoir le coup de bol (mais ça peut arriver) de le dénicher à 5 balles en vide-greniers, peu de chance de le trouver à prix réaliste autrement qu’avec une copie non officielle. Bref, content tout de même.

7 commentaires sur “Demain j’arrête d’acheter des vinyles !

  1. Tiens, un disque jazz intéressant 😉 ! Je l’ai même écouté en entier, ça oscille pas mal entre John McLaughlin, Franck Zappa et même certaines sonorités de Jeff Beck dans ses albums jazz-rock. Je l’aurais vu, je ne l’aurais cependant pas pris à la lecture de « Produit par Sacha Distel » 😉 ! Comme quoi… 😀
    @Gerard : les disque pirates sont généralement pressés comme les autres, dans les mêmes usines de presse que celles qui sous-traitent pour les labels officiels. Ce n’est pas le pressage qui fait le pirate, c’est l’origine de la bande-mère ou de la matrice.

    1. Sacha Distel était un bon musicien, même si il a fait de la variété, il a joué avec des grands du jazz, je ne trouve pas cela si déshonorant

      Concernant les disques pirates, j’apprends donc que les usines de presse pressaient n’importe quoi sans se soucier de l’accord des ayant-droits

      1. Je découvre que cet album a été « produit » par Sacha Distel (ce n’est pas indiqué sur la pochette de mon bootleg) ! Étonnant en effet ! Mais comme le dit Gérard, Sacha Distel avant d’être un chanteur de variété sucré et beau gosse a en effet été un excellent guitariste de Jazz. Et ses premiers albums jazz sont plutôt recherchés !

  2. D’après le premier morceau de youtube, ça me plait plutôt

    Effectivement la revente parfois, ça permet de financer d’autres achats de vinyles, il faut que je m’organise pour me débarrasser de mes doubles, et les très connus partent très bien (Pink floyd, Deep Purple ACDC et cie…) bizarrement le Miles Davis ou John Mclaughlin beaucoup moins

  3. Quand j’ai vu le nom, je me suis dit, non, c’est pas lui !?…..

    et non c’est pas le même Philippe Katerine, ouf

    Je me suis toujours demandé comment les disques « pirate » étaient pressés, il faut du matos, c’est autre chose qu’un graveur de CD……

    Salutations Joseph

    1. Salut Gérard. Non, ce n’est pas le chanteur comique homonyme (que je n’apprécie guère d’ailleurs) ! Sinon, les disques pirates sont sans doute pressés dans les même usines que les autres. En tout cas, si tu bois ce disque un jour en vide-greniers, faut pas hésiter. Même si à l’écoute c’est pas à ton goût, à la revente, ça peut faire du bien aux finances.

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :