Un disquaire, une manif et deux disques.

Des révolutionnaires en carton


Ce matin, samedi 14 août 2021, je suis allé faire un tour, en chevauchant la Moto-Guzzi, sur le Cours Mirabeau. Et bien entendu, je me suis arrêté longuement au stand d’un des 2 disquaires de la partie brocante du marché. D’ailleurs, petit note pour mémoire, quand je vais mettre à jour mon article sur les lieux pour trouver des disques vinyles à Aix en Provence, il faudra que j’en parle de ce disquaire. Bref, revenons en à nos moutons, pardon, vinyles. Mais pas tout de suite.

On a parlé musique et aussi « politique ». Ben oui, tous les samedi depuis le mois de juillet, les révolutionnaires en carton scandent et défilent contre le pass sanitaire, la dictature en marche, le contrôle numérique (à noter aussi qu’ils sont sans aucun doute sur Facebook et tous les réseaux sociaux… à chacun sa dictature numérique). Et chaque samedi, les vendeurs du marché perdent pas loin de 50% de leur chiffre d’affaire.

Bref, les voir défiler, quel plaisir, derrière les drapeaux français, et la marseillaise et les blondes du Front National (on me glisse dans l’oreillette que c’est le RN maintenant, mais où est la différence ?) et les fachos bon ton ! Et il y a même de vieux gauchistes aussi, qui retrouvent leur jeunesse, mais qui ont oublié de manifester contre les lois sur le travail (et le détricotage du code du travail), contre la réforme des retraites, la destruction des services public et de l’assurance chômage. On a les combats qu’on peut ! Je vais vous dire un truc, cette histoire de passe sanitaire, d’un point de vue philosophique, elle m’agace un peu. Mais défiler derrière des fachos ? Non, jamais ! Et puis, il y avait aussi, dans cette manif, quelques belles pancartes sur le complot, vous savez celui qui vise à nous contrôler avec les vaccins, la 5G et tout le reste. Enfin bref ! Revenons donc à la musique.

Johan Asherton / Precious

J’ai donc acheté 2 albums. Le premier, Johan Asherton et son album Precious. Asherton est un songwriter français, toujours en activité, discret et méconnu, et son univers musical oscille entre Nick Drake, Leonard Cohen et même Marc Bolan, avec une folk douce et mélodieuse. Un très bel album, dont le premier titre (Girl on a Barricade) vous embarque déjà. J’avais déjà déniché le CD en vide-greniers, et il est enfin dans ma vinylethèque.

Patchouli, collier à fleurs et musique de hippies

Le second album, une découverte avec le groupe Dr. strangely strange, d’origine irlandaise (Dublin) et l’album Kip of the serenes. Et soudainement à l’écoute de cet album monte un parfum de patchouli, des visions de pantalons patdef et de colliers à fleurs et de flute à bec (il y’a qu’à voir la pochette). Et c’est quand même un joli album sans prétention, mais sincère. Une musique collective, dans la joie et la bonne humeur. Bon, l’album original est rare et très cher, ici, juste un bootleg aux origines incertaines, mais qui sonne merveilleusement bien (et pas cher en plus) ! Une trouvaille agréable. Deux albums éminemment réjouissants.

8 commentaires sur “Un disquaire, une manif et deux disques.

  1. Je serais bien allé à Meyrargues aussi, mais j’étais invité à 11h00 et cela faisait un peu juste pour le timing, par contre je suis allée tout près de chez moi sur la RN113 Berre l’Etang, vers 7h30, et j’ai fait un carton avec 21 albums sympas, pas de collectors mais bien quand même, c’était un particulier qui venait pour la première fois, c’est rare et ça fait plaisir.
    Bonne semaine

    1. J’étais à Meyrargues ce matin, fait une belle pioche, même si juste 3 disques. La dernière fois que je suis allé à Berre l’Étang, c’était calamiteux !

    1. Oui, dans ce cas de figure, Bootleg = contrefaçon.
      Me souviens aussi de ce billet, c’est d’ailleurs avec cette reprise que j’avais découvert Johan Asherton.

    1. Merci. j’ai toujours quelques craintes à parler « politique » sur mon blog, mais en fait, pourquoi ? Je fais ce que je veux 🙂
      J’ai écouté les deux albums, je connaissais déjà le Johan Asherton et vraiment content de ‘lavoir trouvé en vinyle (mais je vais quand même garder le CD). L’autre album est vraiment rare, surtout en pressage original (minimum 140€ sur Discogs), mais le bootleg me va parfaitement bien.

      Sinon, demain, je vais aller chiner à Meyrargues, t j’espère trouver quelques galettes, même si je ne me fais pas trop d’illusions.

      Bon dimanche à toi aussi !

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :