MusiquesVinyles

Vinyles à Aix en Provence !

Et des disquaires :

Un petit article à l’attention des mes quelques lecteurs, amateurs de galettes noires (ou de couleur) et donc de musique sur vinyle ! Où acheter des vinyles quand on passe un moment sur Aix en Provence ? Pas d’adresses secrètes, je vais tout vous dire !

Une précision, je vais évacuer la « grande surface » culturelle en quelques phrases, je veux bien sur parler de la FNAC.

  • Il y a bien un rayon vinyle et ma foi, il est conséquent ! Mais on n’y trouvera que des « nouveautés » à des prix eux aussi conséquents et des rééditions. Et entre les rééditions à 10€, à la qualité parfois très aléatoire, et les rééditons de « prestiges » beaucoup plus onéreuses, le choix est important ! Alors, pourquoi ne pas recommander la FNAC ? Par choix presque « idéologique ». Je ne vais pas nier, j’y ai acheté 4 ou 5 albums ces derniers temps, tout comme il m’arrive d’acheter sur Amazon. Et peut-être pour qui veut commencer une collection sans passer pas la case vide-greniers et fouilles aléatoires de cartons pas toujours nets (et faire des cauchemars de disques de michelsardou s’insinuants dans toutes vos autres trouvailles) la FNAC est sans doute à visiter. La mode du vinyle est passée par la, d’un rayon avec deux bacs de 20 ou 30 disques pas vraiment indispensables, elle retrouve, un peu, une fonction de disquaire, manque le conseil et les vraies curiosités à découvrir.

 

Le disquaire d’Aix et autres bacs d’occasions :

  • Rue des Bouquinistes Obscurs, 16 Rue Matheron – 13100 AIX EN PROVENCE

On trouve chez ce bouquiniste historique d’Aix en Provence 2 bacs de disques. Les trouvailles sont aléatoires, au gré des arrivages. Mais il m’est arrivé d’y trouver de très bons disques : Jad Wio, les Dogs, John Coltrane, Sex Pistols et pas mal d’autres. Il faut de toute manière y passer de temps en temps. Quant aux prix, c’est entre 3 et 10€ grand maximum pour des disques en plutôt bon état !

https://www.instagram.com/ruedesbouquinistesobscurs/

  • Blow Up, 26 Rue Bourgeon – 13100 AIX EN PROVENCE

Une friperie Vintage certes, mais juste en entrant dans la boutique, un gros rayon vinyles. Entre le tout venant avec les vinyles à 1 ou 2€ dans des bacs en dessous du comptoir des disques, sans aucun doute des lots ramenés de vide-greniers, et pour tout dire pas grand chose de passionnant, sans compter un état aléatoire. Et dans le bac à hauteur de client, un choix assez souvent intéressant (Rock, Jazz, Pop…) mais hélas à des prix parfois élevés (un album de Ribeiro + Alpes à 25€ par exemple). J’y ai quand même fait des achats sympas, parfois abordables — Bérurier Noir à 5€, avec la pochette à restaurer, ou un Magma au même prix, mais pochette également à retaper, un album de Michel Portal à prix élevé, mais de toute manière introuvable en vide-greniers. Pour le reste, les prix sont calqués sur ceux de CdandLp ou Discogs. Un endroit sympathique, mais cher !

  • La Maison d’Emmaüs, 1 Rue Gibelin – 13100 AIX EN PROVENCE

On va faire vite, il y a des disques, un peu en vrac et pas vraiment top, même si je suis tombé une fois sur un album Punk de Gogol 1er. Un coup de chance, et un très petit prix (3€). Si je vous donne l’adresse, c’est que si vous passez chez le bouquiniste et dans la boutique vintage, c’est dans le même secteur, et à quelques pas les uns des autres. Et le centre ville d’Aix est quand même très agréable à parcourir à pied. En plus, une autre adresse (indispensable) que je vais vous donner est elle aussi dans le même secteur.

Un détour un peu plus loin (pas beaucoup plus) vers un dépôt vente juste à côté de la Rotonde et du Cours Mirabeau.

  • Occadeco, 2 Avenue des Belges – 13100 AIX EN PROVENCE

Un dépôt vente avec un assez gros rayon vinyles. Du choix, des belles pièces parfois, et des prix variables (entre 3 et 15 €). J’y ai fait de chouettes trouvailles. Mais les nouveautés sont rares, au gré des arrivages au dépôt vente. Et comme le lieu est connu des amateurs, il faut y passer très souvent. Bon, j’avoue, je n’y passe pas très souvent ! La dernière fois, j’ai ramené un album de Caravan et du Fisher-Z, deux très bons disques. Mais dans les rayons, on retrouve des disques qui sont la depuis une éternité, des invendables.

Le Disquaire d’Aix en Provence

  • Music & Movies, 42 Rue des Cordeliers – 13100 AIX EN PROVENCE

Oui, LE DISQUAIRE. En fait, c’est le seul véritable disquaire d’Aix. Du choix, CD Audio, DVD et bien sur Vinyles, à tous les prix, de 2€ pour certaines occasions à plus de 20€ pour d’autres albums, plus rares, ou plus copieux. Du neuf et beaucoup d’occasions. Mon dernier achat chez lui : Seppuku de Taxi Girl (album génial et pas évident à trouver).

Taxi Girl – Seppuku

La sélection des albums est toujours de qualité et la taulier est toujours de très bons conseils ! Il y a du choix, classique rock, pointu, hard rock, punk, jazz et blues et même de la musique classique (petite sélection). Surtout ne pas hésiter à demander conseil. Bref, c’est le disquaire incontournable, et même si l’endroit est plutôt exigu, le vrai choix est là !

Voilà, si vous cherchez des vinyles à Aix en Provence, vous avez de quoi. Et comme (presque) tout est dans le centre historique d’Aix, vous pourrez aussi profiter de la visite de la vieille ville, au gré des rues piétonnes.

Bonne vibrations musicales à vous !

6 réflexions au sujet de « Vinyles à Aix en Provence ! »

    1. Merci à toi ! Tiens j’aurais pu ajouter aussi le ou les vendeurs pro sur la brocante du Cours Mirabeau (les mardi/jeudi et samedi matin) ! Entre deux ou trois vendeurs, mais ça va dépendre des semaines. La dernière fois que j’y suis passé, il n’y en avait qu’un seul ! Et cher !

  1. Ici, dans le courant des années 70, la Fnac, quand elle s’est installée, a longtemps été en concurrence avec deux grands disquaires -un troisième, plus petit et en faisant que du classique, a également réussi à survivre jusqu’au début des années 90-. En fait, c’est essentiellement le développement de CD qui aura eu raison de ces trois boutiques. Wolf Musique, le plus grand disquaires de France, est celui qui a résisté le plus longtemps -le magasin existe encore, mais ne fait plus que des partitions, des instruments et des billets de concert-. Ouvert en 1825, on y trouve une plaque commémorative, célébrant notamment la rencontre de Gustav Mahler et Richard Strauss dans ses locaux… Pour un peu d’histoire : http://judaisme.sdv.fr/histoire/villes/strasbrg/wolf/wolf.htm
    Comme on a un peu de chance, pendant très longtemps, les vendeurs de la Fnac locales étaient d’abord des conseillers très compétents dans leurs domaines respectifs -notamment en opéra, en blues et en Hifi; je n’ai jamais testé leur rayon photo mais il paraît qu’ils étaient très bons aussi…- même si cela a changé depuis une douzaine d’années -ils servent désormais, essentiellement, à remplir les rayons…-.

    1. La Fnac à Aix s’est installée très tardivement, un vrai paradoxe ! Si je me souviens bien, octobre 2007 ! Surprenant pour une ville comme Aix en Provence ! Et le disquaire Compact Club a fermé en mai 2008. Une des grandes librairie d’Aix sur le cours Mirabeau a perdu en 6 mois 30% de son chiffre d’affaire, avant de rebondir, idem pour la librairie de Provence ! Depuis Vent du Sud (autre grosse librairie historique) a fermé et le Forum Harmonia Mundi aussi ! J’avais écrit un petit article sur mon ancien blog notes : http://joseph.isola.free.fr/joseph/index.php?2008/05/03/676-fermeture ! Prémonitoire !

  2. C’est marrant, d’aller un peu à reculons dans un magasin « presque par idéologie » 😉 D’autant que la Fnac, si elle n’est plus vraiment ce qu’elle fut ou prétendait être, à savoir « l’agitateur culturel » est justement devenue un magasin « sans idéologie », du moins me semble-t-il…
    Personnellement, et vu le répertoire de niche qui m’intéresse plutôt –à savoir : des choses pas tout-à-fait convenues en musique classique, et que l’on ne trouve pas du tout en boutique-, difficile de passer par autre chose qu’Amazon ou des disquaires en ligne à l’étranger –les meilleures boutiques, en ligne ou en dur, près de chez moi sont en Allemagne, et les prix y sont invariablement plus avantageux qu’en France : https://www.jpc.de/jpcng/classic/home -.

    Nonobstant, je ne connais pas du tout Aix-en-Provence, mais ce que j’ai pu en voir en photo me plaît assez, ça a l’air un peu moins bordélique que d’autres villes du sud en terme d’urbanisme 😉 !

    1. Pour la Fnac, disons que son arrivée à Aix en Provence a quand même provoqué à l’époque la disparition des deux seuls disquaires valables de la ville (Compact Club – le disquaire actuel (Music & Movies) a été un des gérants de Compact Club – et un autre très spécialisé en classique et jazz). La FNAC a provoqué leur fermeture en moins de 6 mois ! Quant aux librairies, le Forum Harmonia Mundi a tenu un peu plus longtemps (très bonne librairie et surtout bon choix, très pointu de CD), ainsi qu’une des librairies historique d’Aix ! Seul deux Librairies ont réussi à surmonter le défi ! Bref, même si il y a du volume à la Fnac, les conseils y sont vraiment inexistants ! Et c’est quand même très regrettable !

      Pour Aix, le centre ville historique est assez bien préservé, et tout peut se visiter à pied, flâner peut y être très agréable. Pour le reste, les ZUP et autres ZAC, c’est assez peu original et encore moins esthétique !

Laisser un commentaire