ExpérimentalesMusiquesPop - Rock & FolkSur ma platine…Vinyles

EVOHE !

Boite aux lettres, vendredi 11 janvier, elle est arrivée, la dernière parution du Label Vapeur Mauve Productions. J’aurais du vous la présenter de suite après l’avoir déballée du colis, mais hélas, la panne de mon Blog (presque 1 semaine durant) a retardé la présentation. Je vous épargne une vidéo « unboxing » et vous présente donc ci-dessous un bel aperçu de l’objet.

EVOHE

Un bel écrin, vinyle, et CD ! La particularité du CD est de contenir une version longue, quasiment improvisée du titre K’A et donc de 43 minutes de Rock progressif et musique Zeuhl, le rapprochement avec Magma étant perceptible. Lors d cela réception de l’album, j’ai posé de suite le CD. Et 43 minutes après, difficile de revenir sur terre. 43 minutes de transe, 43 minutes explosives, guitares saturées et psychédéliques (oui psychédéliques), 43 minutes quasi orgasmiques ! L’écoute du vinyle a suivi le jour suivant, un album « court » (relativement) avec un titre par face, respectivement 16 et 18 minutes. Même impression de transe, même impression de puissance et d’invention !

Les années 70 ont été fécondes pour l’histoire du rock, avec des expérimentations, des albums devenus cultes, des artistes hors normes. Un certain John Lennon disait « Le rock français, c’est comme le vin anglais » ! Quelle erreur ! Le problème du rock français a cette époque, ça a été de rivaliser avec la vague anglaise et américaine, sans même parler de l’absence de curiosité de la presse (écrite et radio) de l’époque. Pour ces médias, le rock français n’existait pas ! Et pourtant : Ergo Sum (à Aix en Provence), Magma, Nirvana (groupe de rock progressif originaire de Martigues et album ressuscité par Vapeur Mauve Productions), Gong, Alan Jack Civilization, Variations, Komitern, Lard Free, Atoll, Triangle, Catherine Ribéro + Alpes, Dogs… Et Evohe, re-découverte de Vapeur Mauve. J’arrête là, parce que je vais en oublier… Mais voilà, l’indifférence de la presse spécialisée a fait que beaucoup se sont découragés et que d’excellents musiciens sont devenus des musiciens de studio (derrière des chanteurs de variétés ou de pseudo rock). Je me rappelle à l’époque avoir vu un reportage (télé) sur Led Zeppelin et le journaliste de parler de Jimmy Page comme d’un guitariste qui avait joué avec jauni à l’idée ! C’est dire la culture de ce journaliste ! Alors inutile de compter sur cette presse pour pousser le rock français au devant de la scène. Il n’y avait guère que quelques voix, rares même dans la presse spécialisée.

Evohe, redécouvert par Vapeur Mauve est de cela. L’album est superbe, pour qui aime le rock progressif de cette époque, et moi j’aime. On ne peut que rendre hommage au travail de VMP pour leurs découvertes et la passion qui les anime.

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.