Blues & JazzMusiquesSur ma platine…VidéoVinyles

Κυριάκος Σφέτσας ‎– Greek Fusion Orchestra Vol.2

À chaque fois que je passe chez mon disquaire Aixois, j’essaye de me prendre un album en suivant mon intuition, et aussi en demandant quelques conseils quand j’ai fait mon choix impulsif. Aujourd’hui, je fouille encore le rayon Jazz (je sais, beaucoup de Jazz en ce moment), je sors d’abord un album de Lester Bowie (pas le frère de David, aucun rapport), et puis je tombe sur ce disque, avec cette pochette somme toute peu attractive, mais qui me dit vaguement quelque chose. Je sais confusément que j’ai lu quelque chose sur cet album. Titre anglais, mais nom d’artiste en Grec, et notes de pochette qui évoquent une fusion entre le Jazz, le Progressif et quelques touches de musique grecque traditionnelle. Bref, tout est fait pour aiguiser ma curiosité. Je repose donc le Lester Bowie dans son bac et ma décision est prise, ça sera Κυριάκος Σφέτσας ‎– Greek Fusion Orchestra Vol.2 ! La discussion avec Sylvain, le disquaire me conforte dans mon choix, Jazz et Progressif, saxophone aux sonorités chaudes, musiques fluides, pas de free-jazz, une belle énergie déployée par le groupe, et des éléments traditionnels par touches impressionnistes. Et l’écoute a confirmé tout ça. Un disque obscur et une jolie pépite. Et en effectuant quelques recherches me revient à quel endroit j’ai aperçu cet album : Un site qui s’appelle fort justement Disques Obscurs ! Site qui chronique les rééditions d’albums perdus, de groupes cultes et de galettes obscures. Une vraie mine de trouvailles musicales. J’avais effectivement lu l’article sur cet album, et il était resté dans un coin de mon cerveau. Sinon, en alphabet latin : Kyriakos Sftesas, clarinettiste de son état.

4 réflexions au sujet de « Κυριάκος Σφέτσας ‎– Greek Fusion Orchestra Vol.2 »

  1. Bonjour, un disquaire « spécialisé vinyls » vient d’ouvrir au Mans ; quels sont les prix corrects ( par exemple, rock ou jazz) pour des vinyls d’occasion chez un disquaire ? Achetez-vous des vinyls neufs ? Bonne soirée

    1. Alors, oui, il m’arrive d’acheter des vinyles neufs, celui dont je parle dans ce billet est neuf (24€). j’en ai acheté un ce matin (samedi) payé 20€ ! Après pour les vinyles d’occasion, c’est difficile à dire. Tout va dépendre de l’état des disques, de leur intérêt, de la rareté aussi ! Chez le disquaire d’Aix que je fréquente, les prix en occasion peuvent aller de 8€ à 15€ selon les albums. Il a aussi un bac avec des disques entre 2 et 5€, mais c’est le tout venant, pas forcément dans ce bac qu’on va trouver des pépites rock ! Le Jazz peut parfois être assez cher en occasion, surtout qu’il s’agit souvent, pour les albums vraiment intéressants musicalement, de pressages en petite quantité et donc plutôt rares. Et puis un disquaire doit payer ses charges, un loyer, se faire un salaire s’il est seul et payer un salaire à un employé, sans compter qu’il doit renouveler son stock pour que les clients reviennent régulièrement.

      Bref, tout va dépendre du disquaire, de sa « philosophie » (si on peut dire) et du style qu’il veut donner à sa boutique !
      Je connais à Marseille, un disquaire qui ne fait que de l’occasion, et les prix vont de 5€ à parfois plus de 100 € pour des albums rares et recherchés !
      J’ai vu chez mon disquaire Aixois des albums à 80, 90€, mais ce sont des disques vraiment rares ! Et donc qu’on ne trouve pas partout sauf miracle.

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.