Alors, cette convention ?

Une convention du disque, qu’est-ce que c’est ? C’est comme un magasin de bonbon ! Et il est impossible de choisir. Et il faut aussi y aller avec beaucoup d’argent, sauf si on décide de regarder dans les bacs soldés. Parce que il y a toujours quelque chose à y trouver. Oh bien sur ce n’est pas le bootleg hyper rare de Bob Dylan (j’ai vu par exemple le bootleg  Great White Wonder considéré comme le premier de l’histoire à 90€, ou un des albums les plus décrié de Dylan « Shot of Love » à 25 € (et il ne mérite pas ce prix, édition originale ou pas)), ou l’album hyper pointu de reggae dub. Ce ne sera pas non plus l’édition originale du premier album des Troggs ou d’autres groupes pointus et méconnus donc forcément géniaux !

Bref, il faut se contenter de peu, ce que les collectionneurs ou les revendeurs ne cherchent pas, et faire comme si on était dans un vide-greniers. Et il sera temps d’avoir des regrets ensuite. Mais il sera trop tard, et surtout la vue de mon compte en banque à ce jour relativisera les regrets. Bref, seulement trois disques de blues, pour ne pas dépasser la somme de 15€. Et puis j’ai aussi acheté des sous-pochettes de disques, parce que souvent, en vide-greniers, la chose qui manque, c’est la sous-pochette… Bref, j’avais épuisé mon budget ! C’est malin.

Donc, trois disques, et puis c’est tout ! Et promis, c’est une promesse que je me fais, la prochaine convention, j’irai avec un peu plus d’oseille.

Blind Willie McTell - Twelve Strings Buddy Guy & Junior Wells play the blues Roots of the postwar blues

3 commentaires sur “Alors, cette convention ?

    1. Un déchirement pour l’esprit, un soulagement pour le portefeuille 😉 (Soulagement dans les deux sens – si tu craques ou si tu ne craques pas !)

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :