Antoine Tomé – Innocence

D’ou l’intérêt de se replonger parfois dans sa vinylethèque, d’en explorer les rayonnages. Et de sortir, de poser sur la platine ce bel album d’Antoine ToméInnocence (1979). Aérien, rythmé, diaphane, onirique, entre mots et onomatopées, la poésie, le rêve, et le dépouillement. C’est avec ces mots que je vais vous décrire l’art rare d’Antoine Tomé.

 

%d blogueurs aiment cette page :