Blues & JazzMusiquesSur ma platine…VidéoVinyles

Bill Evans / Eddie Gomez

Un piano (Bill Evans), une contrebasse (Eddie Gomez), comme dans l’album de Jean-Pierre Mas (piano) et Cesarius Alvim (contrebasse), et pourtant une toute autre ambiance, une toute autre tonalité.

Deux albums semblables, piano/contrebasse, et deux atmosphères très différentes, qui peut encore dire que le Jazz c’est toujours la même chose.

Autant avec le Rue de Lourmel on est dans un jazz lyrique, et presque latin, influence de Cesarius Alvim oblige, autant avec le Bill Evans/Eddie Gomez (enregistré en public), on est plus dans un jazz certes fin et subtil, le piano de Bill Evans étant un des sommets de ce jazz, mais peut-être plus classique dans le style be-bop / modal. Il n’empêche la couleur du piano de Bill Evans et l’accompagnement de Eddie Gomez font des merveilles sur cet album, très spontané en raison de son enregistrement live.


2 réflexions au sujet de « Bill Evans / Eddie Gomez »

  1. Pour moi, le jazz, c’est presque toujours la même chose, puisque je n’y comprends justement pas grand-chose : absence de repères -développement mélodique anarchique à mes frustres oreilles-, bavardage auquel je ne comprends rien, virtuosité généralement ostentatoire et un peu vaine, remplissage harmonique pas toujours très harmonieux… 😉 ! Mais je pense que c’est avant tout une question d’éducation de l’oreille…

    1. C’est évident qu’au vu de ton commentaire, en effet, tu n’as pas l’oreille jazz ! Quelqu’un qui n’est pas amateur de musique classique pourrait te dire que c’est tout le temps la même chose ! Et pourtant il de très grandes différences entre Beethoven et Boulez, que entre Louis Armstrong et John Coltrane !

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.