Bob Dylan, Another Self Portrait

MUSIQUE donc !

BOB DYLAN, encore et encore ! Ce type est un génie ! Je sais bien, le mot est trop souvent galvaudé ! Mais un type qui écrit, compose, chante, depuis 1961, et donne environ 100 concerts par an depuis plus de 20 ans dans une tournée sans fin, et qui arrive encore à surprendre en 2013 ne peut être qu’un génie !

En 1070, sort un album Self Portrait. la critique de la revue Rolling Stone commence par cette phrase : c’est quoi cette merde !

En 2013, Dylan et Columbia (sa maison de disque) sort un coffret de la série des Bootleg Series, le volume 10 qui s’appelle Another Self Portrait ! Et c’est la surprise.

Dans ces Bootleg Series, on trouve ce que Dylan n’a pas retenu pour tel ou tel album, des prises totalement inédites, des prises alternatives. Bref des raretés. Et très souvent, certains titres auraient fait de l’ombre sans problème aux autres titres de l’album. Comme Blind Willie McTell au moment de l’album Oh Mercy pour n’en citer qu’en seule.

Et avec ce Another Self Portrait, on découvre que l’album Self Portrait aurait pu être un autre des chef-d’œuvres de Bob Dylan.

Rien que le premier disque est bon, tellement bon que c’en est presque indécent ! Et qu’il accrédite la thèse d’un Bob Dylan ayant délibérément saboté Self Portrait !

_________________________________________

Ça, c’est que j’ai écris en recevant et en écoutant pour la première fois ce coffret vinyle. Et maintenant ? Non seulement mon opinion n’a pas changé, mais je crois même que ce Another Self Portrait est sans conteste un des meilleurs de la série des Bootleg Series.

Le seul bémol concerne le concert de l’île de Wight. Dylan n’était pas allé à Woodstock, alors qu’il habitait juste à coté, alors que ce festival avait été entre autre organisé pour que Dylan sorte enfin de sa « retraite » en venant jouer  au festival. Mais, non. Et contre toute attente, il apparaît au festival de l’île de Wight, en Angleterre. On découvre donc un Dylan frais, avec une voix superbe. Mais le concert n’est pas le plus exceptionnel qu’il ait donné. N’empêche, le fait de découvrir l’intégralité de ce concert, avec un son de qualité, rien que ça vaut quand même le détour.

 

Alors, non, de mon point de vue, il n’y a rien à jeter dans ce Bootleg Series.

%d blogueurs aiment cette page :