[chronique expresse] Bitches Brew de Miles Davis

Cet album est monstrueux !

Bitches Brew — Miles davis

 

Déniché ce matin, il tourne en ce moment sur ma platine. Un album énorme, bien plus difficile à appréhender qu’un Kind Of Blue pour ne citer qu’un seul des chef-d’œuvre de Miles Davis. Un double LP, le premier disque ne contenant que 2 titres, entre 20 minutes pour la face 1 et 27 pour la face 2, il faut attendre le second LP pour y trouver 3 titres plus courts. Le seul survivant du quintet de Miles, c’est Wayne Shooter, mais sur cet album vont sévir John McLaughlin, Chick Corea, Jack Dejohnette, Dave Holland, Joe Zawinul et d’autres (rien moins que 3 ou 4 batteurs en même temps parfois) !! Bref, la crème de ce qui va donner la fusion entre le rock et le jazz ! Un album qui va ouvrir des chemins inédits pour une décennie de musiciens géniaux ! C’est un monument à la gloire du rythme, du Funk, un album vaudou. La trompette de Miles Davis sonne violente, agressive, fini le cool et le cold, c’est chaud et animal. Et c’est autant un album de Rock qu’un album de Jazz ! Les deux sont réinventés par Miles Davis et ses comparses. Énorme !

Le second titre de la face 3 du vinyle, ce titre s’appelle John McLaughlin, et bien sur celui-ci y joue en premier plan. Et il va jouer comme jamais il n’avait sans doute utilisé sa guitare avant, avec un jeu entre free et funk. Bref, un titre court, mais grand !

 

 

3 commentaires sur “[chronique expresse] Bitches Brew de Miles Davis

  1. John McLaughlin est passé à Vitrolles début juillet au Charly Jazz Festival, j’ai hésité à y aller mais renoncé, pas assez amateur de sa musique, bien qu’il reste un monument

  2. Tiens, je me souviens que j’ai vu John McLaughlin en concert, au milieu des années 80. Je crois que j’avais failli m’endormir, mais il y avait un fabuleux tout jeune bassiste dans son groupe : Jonas Hellborg, vraiment remarquable ! Et j’avais pas mal de LP de Jack Dejohnette parus chez ECM -très très bons enregistrements-, aussi, quand j’essayais de comprendre quelque chose au jazz / jazz-rock.

    1. De toute manière, le jazz-rock a fini par tourner en rond, en démonstrations de virtuosité plutôt vaines ! Mais l’album de Miles est vraiment exceptionnel ! Je te l’accorde, il faut arriver à y entrer.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :