Blues & JazzMusiquesPop - Rock & FolkVinyles

Du Jazz, Elvis et de la musique de films

Petite récolte du jour !

J’ai passé plus de temps à discuter avec Christophe, collègue chineur de vinyles qu’à fouiller dans les bacs. Et je lui ai même acheté un disque. Le Volume 2 des musiques de films composées par François de Roubaix, compositeur français de très grande classe ! Les albums originaux étant à la fois très rares et très chers, les 3 volumes — compilations — d’extraits de ses musiques de films sont à privilégier en priorité ! Il ne me manque plus que le volume 3.

Les plus belles musiques de films Vol2

 

J’ai chiné presque à domicile, 6 petits km, un vide-greniers assez important en nombre d’exposants, et hélas pas très intéressants en qualité des bacs de vinyles. En dehors de mon achat auprès de Christophe (si je ne me trompe pas il n’a lui aussi trouvé qu’un seul album intéressant), j’ai acheté deux autres disques. En fait autant pour leurs pochettes, que pour la musique.

Le premier est un album de Duke Ellington et Johnny Hodges. On ne présente pas Ellington, Johnny Hodges, saxophoniste alto  (et soprano), musicien très classique, mais essentiel à la couleur du jazz de Duke Ellington. Il a aussi dirigé sa propre formation, et un certain John Coltrane y a participé ! La pochette de l’album Ellington/Hodges est très belle, dommage que son état laisse un peu à désirer.

Certaines pochettes sont des « presque » œuvres d’art.

Le deuxième album acheté est un « classique » du Rock n Roll et sa pochette iconique en a inspiré au moins une autre. Je vous laisse le soin de deviner quel groupe a utilisé un visuel presque identique !

 

Bref, petite récolte (10€ en tout), le François de Roubaix étant sans aucun doute l’achat le plus sympa de cette matinée ! Retour à la normalité de récoltes de vide-greniers, assez loin des trouvailles de ses dernières semaines ! Celles à venir vont sans doute être l’occasion de faire enfin la pause que j’évoque régulièrement. Déjà, parce que, il va y avoir moins de vide-greniers, que les finances ne sont pas extensibles, et surtout que j’ai un paquet d’albums à (enfin) écouter !

Sinon, je suis aussi passé à la ressourcerie de Venelles vendredi en revenant du boulot ! Surprise en découvrant des bacs de vinyles presque vides, un gros tri ayant sans doute été fait (certains disques ayant pu partir vers une autre ressourcerie, mais d’autres à la déchetterie). Ne reste que quelques rogatons sans grand relief musical, et il va falloir y passer régulièrement pour ne pas manquer les nouveaux arrivages. Histoire de ne pas rentrer les mains vides, j’ai fouillé les bacs de CD, et pour 3 euros, je suis reparti avec 5 disques.

L’album des Beach Boys, avec sa pochette sombre annonce la fin d’un rêve sans doute ! Et c’est un magnifique album aux compositions qui démontrent encore une fois le talent hors norme d’un Brian Wilson. À côté, pris par curiosité, l’album d’un groupe français (chanté en français), Ba’al, originaire de Laval. Sans doute un album « auto-produit », du Rock/Électro aux intonations progressives, comme un album secret du groupe Ange (la voix — et les intonations — du chanteur rappelant celle du chanteur de Ange), sombre et vraiment rock ! Pas mal mine de rien ! Par contre trouver des informations sur ce groupe relève de la gageure ! Pour les autres CD, en bas à gauche, Nusrat Fateh Ali Khan, musicien pakistanais dont la réputation a dépassé les frontières du Pakistan. 

2 réflexions au sujet de « Du Jazz, Elvis et de la musique de films »

  1. Analogie : The Clash • « London Calling ». C’est surtout la disposition générale et la couleur de la titraille qui se ressemblent.
    Si je ne m’abuse, sur l’album des Beach Boys, Brian Wilson n’a pas tout composé, il avait déjà un pied en-dehors du groupe à cette époque et travaillait dans son magasin de nourriture bio. D’ailleurs, Surf’s up -magnifique chanson- provient des bandes prévues pour « Smile », projet avorté du groupe à cette date.

    1. Brian Wilson n’est en effet crédité que sur 4 titres sur les 10 de l’album !
      Pour le Presley, la ressemblance avec l’album des Clash n’est sans doute pas fortuite. Il me semble avoir lu que le groupe était plutôt fan d’Elvis !

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.