De jour en joursMusiques

La nuit je mens

Alain Bashung est une exception. On dit souvent que la créativité des artistes, chanteurs, groupes de rock et autres baisse en même temps que la notoriété grandis et que l’âge avance. Une chose est certaine, ce n’est pas vrai pour Bashung. Il a commencé comme un chanteur de variété très quelconque – ses premières chansons en sont la preuve – pour devenir au fil des ans et des albums, un artiste incontournable de la chanson, de la scène rock française. Bref, s’il était mort à 27 ans (il parait que c’est un âge maudit pour les rockers), personne ne s’en souviendrait !

2 réflexions au sujet de « La nuit je mens »

  1. « Bref, s’il était mort à 27 ans (il parait que c’est un âge maudit pour les rockers), personne ne s’en souviendrait ! »

    C’est vrai qu’on y pense… Je crois que c’est la pire crainte de nombreux artistes : quitter cette Terre dans l’oubli 🙂

    1. En même temps, c’est une légende à la noix, cette histoire d’âge maudit pour les rockers ! Parce que il y en a bien plus qui sont morts à plus de 27 ans, sans compter tout ceux qui ont survécu… 😉

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.