ChansonClassiqueMusiquesPop - Rock & FolkRoots (Reggae - World et autres)Vinyles

La récolte du 1er mai 2018

Peyrolles en Provence et Grambois, les deux vide-greniers du 1er mai.

Chaque année, ils sont quasiment incontournables. Cette année la pluie a failli gâcher le plaisir, mais heureusement, elle n’est venue que dans le courant de l’après-midi. J’ai donc pu faire les deux manifestations (sans black bloc) tranquillement.

  • Peyrolles, arrivée tardive, petite panne de réveil, vers 8h ! Un gros vide-greniers, pas loin de 200 exposants dans le centre de village. Et hélas, comme de plus en plus, très peu de vendeurs avec des disques. Je passe sur le stand qui expose fièrement deux albums vinyles de Roland Magdane et deux de Fernand Reynaud. On va passer vite hein ! Premier stand avec 3 gros bacs de disques, mais hélas, là encore, l’internet a frappé, et des prix entre 9€ (pour un Iron Maiden) et 25€ pour deux ou trois Dylan, que de toute manière j’avais déjà ! Dommage, des disques sympathiques et en bon état, mais pas à des tarifs vide-greniers ! Bref, sur 200 exposants, 4 stands seulement avec des  disques en quantités (pas toujours en qualité). Et c’est sur le dernier stand que j’ai trouvé mon bonheur à 1 euro pièce, avec 3 disques (avec un gros nettoyage à faire de toute manière), Morice Benin (et son premier album), un album de Jacques Bertin et un album du Cuarteto Cedron/Paco Ibañez. Des trouvailles sympathiques, d’autant que le Benin n’est pas courant, et rien que pour sa pochette, il vaut l’achat ! Sinon, pas rencontré de collègues chineurs cette fois.
  • Grambois, forcément j’arrive plus tard encore, et bien sur, presque sur ces terres, je croise Laurent (chineur de disques, vendeur et organisateur du Skeud Days de Lourmarin) qui vient de finir son tour et me dit qu’il n’y a pas grand chose de génial. Ben, moi j’ai trouvé un disque qui me semble être la bonne pioche de la journée. Et il a du lui échapper. Bon, peu de bacs de disques encore cette fois là. Ça semble être une constante ces derniers temps, les vinyles se font rares. Or donc, sur un stand avec un gros bac de vinyles, je sors un album qui m’intrique, entre le nom du groupe, le titre de l’album et le look des musiciens, et la lecture des notes de pochette me fait prendre un risque à 1€. Je n’ai pas encore écouté le disque au moment d’écrire l’article. J’ai toujours du mal à me lancer dans une écoute marathon le jour même et aussi le lendemain. Mais je pense avoir fait une chouette trouvaille. Pan-Ra – Music From Atlantis. Le second disque est plus classique (Vivaldi, les Quatre Saisons, Kuijken et La petite Bande), je ne savais pas que cette collection était sortie en vinyle, et en plus je découvre en arrivant à la maison, que je l’ai déjà, mais dans une autre édition. Pas bien grave. Et puis, sur un stand, 3 sacs de CD avec des visuels qui interpellent. Mais bon, il y a déjà au moins deux personnes en train de fouiller, je fais un petit tour rapide de la place, avant de revenir fouiller dans les CD ! Et d’entamer la discussion avec un chineur, et la vendeuse. On cause vinyles avec le chineur, on compare nos trouvailles (mes 33T et ses 45T) et on échange avec la vendeuse. Il se trouve que cette charmante dame, à un frère, journaliste à Libération et écrivain par la même occasion. Et surtout spécialiste du Rock à Libé, pas toujours consensuel, Bayon ! Bref, un échange sympathique de souvenirs autour de Jacques Higelin, de disques de chevets et d’articles très agaçant du sieur Bayon. Suis reparti avec 5 CD (toujours en attente d’écoute comme le reste de la récolte) intéressants. Et pour 1€ pièce. D’ailleurs, tous les disques vinyles et CD, pour 1€ pièce, un petit billet de 10€, pour une récolte sympathique et quelques heures de musiques en attente.
  • La photo des vinyles !

  • La photo des CD !

4 réflexions au sujet de « La récolte du 1er mai 2018 »

  1. La collection « Papillons » de RCA était la toute première série CD économique de la firme américaine, vers 1986-87 si je ne m’abuse : pas étonnant donc, qu’il doublait les sorties CD de parutions en 33T et K7, qui continuaient à se vendre à cette époque. A la même époque, tu as eu, dans la même gamme de prix -environ ±80 francs au lieu des traditionnels ±130 francs- les séries Decca Ovation, DGG Galerie, Philips Red Line, CBS Maestro et Erato Bonsaï. L’affirmation « collection » de ces séries était forte grâce au graphisme propre à chacune d’entre elles, et même des boîtier de couleur…
    Ces séries à prix moyen bénéficiaient, en outre, de textes de présentation, ce qui ne fut plus la cas, deux ans plus tard, des séries très économiques – ±50 francs- des grandes firmes. Chez RCA, la collection économique était « Navigator ».

    1. J’ai plusieurs CD de cette série économique, notamment les Concertos Brandebourgeois interprétés par Gustav Leonhardt. Un assez belle présentation avec un livret relativement copieux en effet ! En revanche, j’ai quand même le souvenir qu’à cette époque, le rayon vinyles de la Fnac de Toulouse (con)* fondait à vue d’œil ! Grisé par l’expérience du CD, je n’y passais plus beaucoup ! La collection Papillon a commencé à sortir en 1987 !

      • à lire avec l’accent !
  2. Salut Sardequin, cela fait quelques mois que je suis votre blog et j’attends toujours avec impatience le résultat des nouvelles récoltes… ! Car je ne suis pas loin de chez vous (Manosque) et c’est souvent sur les mêmes brocante que nous chinons. Donc à chaque nouvel article je me dis tiens je suis passé à coté ou ce disque j’aurais pas cru… C’est marrant !! Même brocante mardi 1er Mai et c’est dommage de voir de beaux bacs bien remplies avec des prix exorbitant vu sur internet et pas souvent juste.
    Bref, Samedi je vais surement faire la tournée Aixoise Occadeco etc.., et allez faire un tour chez Music & Movies dont j’ai appris les changements grâce à votre blog.
    En tous cas bravo pour ce blog et bonne continuation.
    Salutations Vinylesque.

    1. Salut,
      Déjà, merci de me lire, c’est sympa ! Peyrolles et Grambois aussi mardi 1er mai donc ? On a sans doute du se croiser alors ! C’est vrai qu’à Peyrolles le bac avec le Iron Maiden et les Dylan et d’autres disques sympa était vraiment trop cher ! Je n’arrive encore pas à comprendre comment on peut espérer vendre en vide-greniers à ces prix là ! Enfin, c’est comme ça ! Et entre le Morice Benin, [son premier album enfin dans ma vinylethèque – il faut dire que j’ai trouvé huit de ses albums dans le même bac il y a quelques années, et j’écoute Morice Benin depuis le début des années 80] et le Pan-Ra [une tuerie de Folk Trippant] je suis assez content de ma récolte de mardi.

      Je suis allé deux ou trois fois sur Manosque/Apt/Saint-Michel l’Observatoire/Saint Maime pour chiner, mais c’est un peu loin quand même. Mais je tente de temps en temps de sortir de ma « zone de confort ». Parfois ça paye !

      Occadeco, la dernière fois que j’y suis passé, il n’y avait pas grand chose de nouveau, mais ça remonte à plusieurs semaines. Et Music & Movie, j’y passe au moins une fois par mois, les prix sont ceux d’un disquaire, c’est normal, mais il y a parfois dans les bacs de vinyles des occasions à bon prix.

      En tout cas, on se croisera sans doute un jour ! Au plaisir de vous lire aussi dans les commentaires !

Laisser un commentaire