[Playing Guitar] Manouche

Publié le Publié dans Blues & Jazz, Musiques, Sur ma platine…

Django

Il faut bien en parler : manouche, incendie dans sa roulotte, perte de l’usage de sa main gauche et obligation pour lui de réinventer une technique ! Et son style particulier, lié à cette « infirmité » à donné naissance au jazz « manouche » ! Et bien sur à une cohorte d’imitateurs plus ou moins talentueux, plus ou moins inspirés. Et contrairement à certaines légendes, il connaissait bien la musique (le violon d’abord et ensuite la guitare). Il ne savait sans doute pas la lire, mais qu’importe ! Sa virtuosité incontestable, et le style identifiable entre milles autres en fond un artiste majeur du jazz. Il a sans doute joué le meilleur de sa musique avec Stéphane Grappelli ! Les plus grands jazzmen de l’époque (Coleman Hawkins, Benny Carter) l’ont souvent défié lors de jam sessions (des « battles » musicales et d’improvisations) ! Mais même l’autodidacte total qu’il était, il a tenu la dragée haute à ces musiciens, et a sans aucun doute gagné le respect qu’il méritait !

Je vais être honnête, j’aime beaucoup Django Reinhardt, mais l’écoute d’un album en entier fini par engendrer une certaine monotonie. Je dois avoir quelques albums au format vinyle, et un CD (une compilation suffisante). ce qui fait que je me précipite plus quand je vois un album de Django dans un carton de vinyles ! Un ou deux albums, un coffret (The Genius Of Django — 6  LP, hélas, il en manque un dans mon coffret) et un CD suffisent largement !

Il n’empêche, dans une thématique centrée sur la guitare, Django Reinhardt est incontournable !

2 réflexions au sujet de « [Playing Guitar] Manouche »

  1. J’ai fait ma BA du jour en écoutant un air de jazz 😉 !
    Dans ma discothèque remarquablement pauvre en jazz, j’ai quand même un morceau de Rhenhardt/Grapelli en stock, dan le cadre d’une anthologie : « it’s Only Paper Moon », que j’aime beaucoup d’ailleurs.
    Jusqu’à au moins 20 ans, Django Rheinhardt ne savait ni lire, ni écrire -même pas signer son nom-. Il ne savait évidemment pas lire la musique, ce qui est le cas de nombreux jazzmen, voire même de grands musiciens classiques -Pavarotti déchiffrait très très très mal et apprenait à l’oreille, par exemple- : cela n’empêche pas d’être un grand musicien 😉 !

Laisser un commentaire