Blues & JazzMusiquesPop - Rock & FolkVinyles

Plus cinq !

Trois gros vide-greniers pour moi ce matin,

et rien de rien sur les deux premiers. J’y ai même rencontré un chineur réputé du coin (surnommé Johnny, mais rien à voir avec l’autre) qui normalement trouve toujours des trucs, et là, en dehors de 3 45T, il était lui aussi bredouille, en tournant depuis 6heure du matin !

La suite sur le dernier vide-greniers (il était déjà plus de 10h) !

En fait plus une brocante pro et semi-pro. Il y avait déjà 3 vendeurs pro de vinyles. J’ai acheté l’album de jazz chez un d’entre eux (prix très raisonnable). Et juste avant sur le stand d’un brocanteur en plus de son bric à brac de brocantes, 4 bacs de disques dont un avec quand même du beau monde dedans ! 5€ le disque, il venait juste de sortir le bac ! J’y ai laissé des albums que j’avais déjà (les Dogs, The Saints, The Stranglers, Talking Heads etc…), je n’ai décidément pas le réflexe pour prendre des doubles pour pouvoir faire des échanges. Bref, j’ai pris 4 disques !

The Flying Lizards, pris au pif un peu à cause de la pochette et pour le nom de Robert Fripp sur les notes de pochette. La description sur Discogs parle de « Electronic, Rock et d’Avant Garde, Experimental ». À découvrir donc. Pour les autres, pas de surprise avec du très classique. Le premier Clash que je n’avais pas, un Lou Reed que je ne connais pas du tout et Echo and The Bunnymen.
https://www.discogs.com/fr/Flying-Lizards-Fourth-Wall/release/664729

L’album de Jazz, c’est le quintet de René Urtreger, très grand pianiste français de jazz, et des comparses de haut niveau (Aldo Romano, Jean-François Jenny-Clark pour n’en citer que deux).
Si je suis un poil contrarié de ne pas avoir osé prendre plus, je suis satisfait de ma récolte. Et en plus, j’ai croisé juste après, Mathieu, un disquaire de Marseille (Tangerine, c’est le nom de sa boutique), et j’ai été très sympa, je lui ai indiqué le bac du broc, et il a raflé au moins 25 disques. Et quand on s’est recroisé 10 minutes plus tard, il m’a remercié et m’a dit que lorsque je viendrai à Marseille, il me ferait  des prix ! Ça mange pas de pain !
Et comme les finances ne sont pas au mieux en ce moment, j’ai gardé des munitions pour le week-end prochain.

Plutôt satisfait de cette matinée, même si j’ai sans doute été trop timoré.

Et donc pour découvrir un extrait de l’album de The Flying Lizards, et je découvre en même temps que vous, avec une reprise d’un titre de Curtis Mayfield : Move on up.

 

Laisser un commentaire