De jour en jours

Pour ne rien dire (encore) !

Dimanche 1er mars :

Je me suis levé, comme d’habitude
Pour aller chiner, comme d’habitude
Par la fenêtre, je regarde, comme d’habitude,
Pouf il pleut, comme d’habitude…

Me suis recouché.

Grosse flemme, ça fait au moins 2 bons mois que je construis un site pour recenser mes albums – vinyles et CD – de Bob Dylan. Je l’ai refait 3 fois déjà. Et j’ai comme le sentiment que je vais encore recommencer… Et puis de toute manière, il faut que je fasse les photos des disques, et que je trouve comment les intégrer (les photos) à ce fichu site. Bref c’est pas encore en ligne.

Pas beaucoup de disques à écouter en ce moment. Enfin, non, ce n’est pas ça… Pas beaucoup d’envie d’écouter de musique en ce moment. Le dernier coup de cœur – Benjamin Clementine – suffit à mes oreilles pour l’instant. Et puis, bon, ça fait au moins 3 mois que je n’ai plus fait de vide-greniers, soit il pleut, soit il fait vraiment trop froid pour avoir envie de s’extirper de la couette, soit il n’y a pas de vide-greniers… Et puis, en fait, je me rends compte que j’ai un paquet d’albums en retard, à écouter au moins une seconde fois… Donc…

Et puis le nouveau numéro de Charlie Hebdo. Il est bien là, toujours aussi impertinent, Charlietoujours aussi incisif. Mais, ce qui est criant, c’est le manque, à chaque page, le manque et l’absence, l’absence de Cabu, de Wolinski, de Charb et des autres… Les nouveaux talents sont là, Pétillon – pas besoin de le présenter, et Dilem – dessinateur algérien – courageux lui aussi dans son pays… Le chemin va être long vers la guérison, vers un retour à la « normalité ». De journal satirique – peu lu, souvent attaqué, Charlie Hebdo est devenu un symbole. Il va falloir en sortir, et continuer à tracer le même sillon, celui de la liberté.

 

Demain – mardi 3 mars 2015 – ma maman va avoir 80 ans ! 😉

Sinon, un poil de déprime, de stress… Il va y avoir du changement dans l’air… J’en dirais plus, plus tard…

2 réflexions au sujet de « Pour ne rien dire (encore) ! »

  1. J’ai l’impression aussi, sans minimiser tes soucis, que le climat hivernal joue aussi sur nos états d’humeur (et je m’inclue dans l’équation !). J’espère que la mauvaise passe que tu traverses n’est pas trop grave, mes félicitations à ta maman 😉 Et bon courage pour la suite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.