[Sur la platine] Steven Wilson.

Pour la petite histoire :
Le marché de plein air du Cours Mirabeau à Aix en Provence a repris du service, avec sa petite partie brocante et ses deux disquaires ! Hier, j’y ai fait un tour. Un des disquaires a un stand peu engageant avec des albums à l’apparence très moyenne ! L’autre propose un étalage avec des disques en excellent état, et des prix parfois élevés; Et surtout un beau rayon jazz ! Mais hier, je n’avais qu’un billet de 10€ en poche, et pas l’intention d’en dépenser plus. Il y avait bien quelques disques très intéressants de free-jazz, mais trop chers pour mon budget du jour. Je me décide donc à faire un détour à Occadeco, dépôt-vente juste à coté du cours Mirabeau. Je n’y avais pas mis les pieds depuis un moment (et rien à voir avec le confinement). Disques en piteux états, renouvellement inexistant depuis un paquet de mois, bref, tout pour faire fuir, sans compter des prix trop élevés comte tenu de l’état des disques. Et puis hier, cet album de Steven Wilson, visible comme le nez au milieu des bacs de vinyles. L’album est neuf, il y avait même un code de téléchargement encore actif. Et pour 10€, j’ai abandonné mon billet de banque sur le comptoir. Et au final, un chouette album, une compilation pour découvrir l’univers de cet artiste, que je découvre. Enfin, presque, ayant déniché il y a quelques mois un album de son groupe, Porcupine Tree, album que j’ai beaucoup aimé ! Et j’avoue, cette compilation me donne envie d’en découvrir plus.

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :