derrière l’oreille

2 commentaires sur “derrière l’oreille

  1. Ah ouais, faut avoir très envie ou être en manque 😉 Ces concertos sont assez raides, je trouve, et je préfère largement ceux de Prokofiev, par exemple, pour citer un russe contemporain.
    Grinberg, c’est toujours hautement intéressant, pas toujours régulier, mais régulièrement personnel. Elle a aussi enregistré une intégrale des sonates paru piano de Beethoven diversement appréciée : certains aiment beaucoup, d’autres détestent cordialement -et la qualité des pianos et des prises de son n’aide pas 🙁 –
    La biographie de la dame est intéressante à connaître, d’ailleurs, pour faire la lumière sur certaines pratiques d’un autre temps -quoi que, ça doit bien encore exister ici ou là…-. Idem pour la biographie de Chosta, d’ailleurs, qui vécut dans une certaine terreur toute une partie de sa vie !

    1. J’avoue, c’est une écoute plutôt austère (et exigeante), mais bon, je suis en train de compenser en ce moment avec un petit After-Math… 🙂

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :