The Madcap Laughs

Il y a eu incontestablement un avant et un après Syd Barrett. Mais le Pink Floyd aurait-il été le même avec ou sans son fondateur ? Une chose est certaine, sa présence et son absence ont forgé le groupe, et Syd Barrett est devenu culte !

Le premier album du Pink Floyd – The Piper at the gate of dawn – doit quasiment tout au génie halluciné de Syd Barrett et des titres comme Astronomy Dominé ou Interstellar Overdrive sont des concentrés de son inspiration, de son génie et de sa folie. Parce que Syd Barrett va exploser, totalement et irrémédiablement. Sa participation au second album du Floyd sera anecdotique, avec un seul titre. Et pourtant, l’ombre de Barrett va planer tout au long de la longue carrière du Floyd, jusqu’au sublime album Wish You Where Here et son hommage à Syd.

Et Syd Barrett, qu’est-il devenu ? Il est décédé en 2006, à l’âge de 60 ans, vivant reclus, ayant oublié qui il était !

Il a pourtant laissé deux albums solos, purs chef-d’œuvre de pop/rock acide et barrée. Une voix au bord de se briser, des mélodies incertaines, et pourtant, une immense maîtrise de cette voix. cette voix qui sonne comme celle d’un amateur hésitant, mais qui est quand même d’une justesse et d’une intensité folle. Comme son esprit, comme son génie.

Les deux albums de Syd Barrett
The Madcap Laughs – Barrett

Il a laissé ces deux albums, mais quels albums, enfantés dans la douleur, portés à bout de bras par David Gilmour, le guitariste du Floyd, qui a du se battre avec et contre Syd Barrett, qui ne savait plus quel était cet instrument – la guitare – dont il était pourtant un virtuose, ni pourquoi il était là. Entre comptines et maîtrise du chaos, les chansons de ces albums s’impriment dans notre esprit, et tentent de nous faire entrer dans celui de leur créateur.

Terrapin – The Madcap Laughs – Syd Barrett (premier album)… 

Et ça nous donne deux bijoux, fragiles et pourtant immenses, brisés et pourtant inaltérables.

Que reste-il de Syd Barrett aujourd’hui ? Difficile de le dire vraiment. Mais une chose est certaine, le rock psychédélique lui doit beaucoup, et le premier album du Floyd a été le premier jet, exceptionnel, d’un mouvement musical qui a ensuite fait entendre le meilleur et le pire. Mais, le premier punk de ce rock anglais s’appelait Syd Barrett !

Un commentaire sur “The Madcap Laughs

  1. Je ne connaissais pas l’histoire poignante de Syd Barret, merci pour ce bel article. Du coup, j’ai aussi écouté « Apples and oranges », très psychédélique ! 🙂

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :