Violoncelle tellurique !

Leila Bordreuil – Not an Elegy

La découverte de cet album (paru en 2022) je la dois à l’un des protagoniste de notre vidéo à trois sur Youtube (le lien sera en fin de ce petit billet). Je ne vais pas faire une longue présentation de Leila Bordreuil, jeune musicienne – violoncelliste – française vivant à New York. Le mieux est de lire cet article des Inrockuptibles qui va vous la faire découvrir. J’avoue une chose, je ne lis plus depuis très longtemps cette revue devenue assez chiante, mais parfois quelques articles surnagent et apportent des informations intéressantes.

Leila Bordreuil

Donc si vous avez pris le temps de lire l’article des Inrocks, vous savez que Leila Bordreuil propose une musique expérimentale et d’avant-garde exigeante. Et sur cet album Not an Elegy, elle joue de son violoncelle, seule, dans le métro de New-York (enregistré en 2020). Mais on ne va pas se leurrer, on est très loin des suites pour violoncelle solo de J.S. Bach. Que dire alors sur cet album. Le premier mot qui me viens à l’esprit, c’est « tellurique » ! La première face est enregistrée dans le métro de New York, il y a d’ailleurs sur la sous pochette de l’album une photo de Leila Bordreuil avec son violoncelle dans une station de métro, vide de la foule qui habituellement se presse et se croise. Et quand la musique démarre, c’est un son puissant, comme si la rame de métro surgissait dans votre salon. Un son abrasif, et pourtant des sons spacieux, comme le lieu, des réverbérations caverneuses et du field recording comme des conversations lointaines, le crissement des freins du métro et des notes sombres. C’est puissant, c’est sombre et lumineux en même temps, et ce premier titre « For Tamio » donne le ton. Leila Bordreuil est seule avec son violoncelle et on a l’impression qu’elle est multiple. La seconde pièce, enregistrée chez elle est moins rude, presque plus « réservée », mais aussi fragile et hypnotique.

Tous ces mots pour vous dire que j’ai eu un vrai coup de cœur pour cet album et pour la découverte d’une artiste singulière. Mais oui, sa musique n’est sans doute pas à mettre entre toutes les oreilles.

Deux liens pour finir, celui de notre vidéo « Battle Vinyl » et vers un extrait de l’album.
Battle Vinyle épisode 6

N’hésitez pas à laisser un commentaire…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :